Produits des activités ordinaires de 529,4 millions $ pour le deuxième trimestre, en hausse de 11 % par rapport à l'exercice précédent

Résultat net des activités poursuivies attribuable aux détenteurs d'instruments de capitaux propres de 42,0 millions $ pour le deuxième trimestre, en hausse de 10 % par rapport à l'exercice précédent

Résultat par action de 0,16 $ pour le deuxième trimestre, par rapport à 0,15 $ l'an dernier

CAE publie aujourd'hui les résultats financiers de son deuxième trimestre clos le 30 septembre 2014. Le résultat net des activités poursuivies attribuable aux détenteurs d'instruments de capitaux propres se situe à 42,0 millions $ (0,16 $ par action) ce trimestre, comparativement à 38,2 millions $ (0,15 $ par action) au deuxième trimestre l'an dernier. Les produits des activités ordinaires se chiffrent à 529,4 millions $ pour le trimestre, comparativement à 478,2 millions $ au deuxième trimestre l'an dernier. Les données financières sont exprimées en dollars canadiens.

« Le rendement au cours du deuxième trimestre a été conforme à nos perspectives de croissance pour les secteurs Civil et Santé et de résilience dans le secteur Défense », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « Le secteur Civil a fait d'importants progrès grâce à notre stratégie axée sur les solutions comme notre contrat avec Japan Airlines qui a accepté de former tous ses pilotes par la future coentreprise CAE-JAL. Dans le secteur Défense, nous avons obtenu des prolongations de contrats et des mises à niveau pour des simulateurs déjà installés et pour des programmes de services à long terme. Dans le secteur Santé, nous avons fait de bons progrès et nous continuons d'être encouragés par nos perspectives dans ce secteur en croissance. Pour l'ensemble de CAE, nous réaffirmons notre prévision d'un rendement plus élevé au deuxième semestre et une croissance solide pour l'exercice. »

Simulation et formation - Civil (Civil)

Les produits des activités ordinaires du secteur Civil ont atteint 296,0 millions $ au deuxième trimestre, en hausse de 10 % comparativement à 269,3 millions $ l'an dernier. Le résultat opérationnel s'établit à 45,4 millions $ (15,3 % des produits des activités ordinaires) en hausse de 16 %, comparativement à 39,0 millions $ (14,5 % des produits des activités ordinaires) l'an dernier.

Au cours du trimestre, nous avons annoncé une entente de coentreprise avec Japan Airlines afin d'offrir des services de formation des équipages dans toute l'Asie du Nord-Est. La coentreprise CAE-JAL dispensera toute la formation de Japan Airlines à partir d'avril 2015.

De plus, au cours du trimestre, nous avons signé des contrats de solutions d'une valeur prévue de 297,5 millions $, y compris une prolongation de contrat à long terme avec LATAM Airlines en Amérique du Sud comprenant la formation sur le nouvel Airbus A350; un contrat avec Air Algérie, en Afrique, pour former 200 nouveaux élèves‑pilotes au cours des quatre prochaines années; et la vente de deux simulateurs de vol (FFS) ainsi que des services d'exploitation de centres de formation à des clients du Moyen-Orient et de l'Asie. Le ratio valeur comptable des commandes/ventes(3) du secteur Civil pour ce trimestre s'est établi à 1,01 et à 1,11 pour les 12 derniers mois. Le carnet de commandes du secteur Civil se situait à 2,4 milliards $ au deuxième trimestre, y compris notre quote-part des coentreprises, mais excluant celle de notre coentreprise à venir avec Japan Airlines.

Défense et sécurité (Défense)

Les produits des activités ordinaires du secteur Défense se sont établis à 209,1 millions $, en hausse de 9 %, comparativement à 191,1 millions $ l'an dernier. Le résultat opérationnel s'est établi à 25,6 millions $ (12,2 % des produits des activités ordinaires) en hausse de 2 % comparativement à 25,2 millions $ (13,2 % des produits des activités ordinaires) l'an dernier.

Au cours du trimestre, nous avons continué à élargir notre base de contrats de service récurrents à long terme et le parc mondial de dispositifs d'entraînement au vol vendus à nos clients, au moyen de nouveaux déploiements, de prolongations de contrats et de mises à jour technologiques. L'U.S. Air Force a exercé des options sur des contrats existants pour la prestation de services de formation pour les avions télépilotés Predator et Reaper et pour l'avion‑citerne KC‑135. L'U.S. Navy a aussi exercé des options de formation sur l'avion T-44C. Nous avons également obtenu des contrats de mise à niveau des simulateurs Eurofighter des Forces aériennes allemandes, CP-140 de l'Aviation royale canadienne, C-5 Galaxy de l'U.S. Air Force et AP-3C Orion de la Royal Australian Air Force. Nous avons aussi reçu des commandes pour un simulateur d'hélicoptère UH‑72A Lakota pour l'U.S. Army et pour un dispositif d'entraînement simulant le fuselage du C‑130 pour l'U.S. Air Force Reserve Command. Cette dernière commande comprend des simulateurs haute-fidélité de patients victimes de traumatismes de CAE Santé, afin de créer un environnement immersif pour les aviateurs qui s'entraînent aux évacuations aéromédicales. Au total, nous avons reçu 167,4 millions $ en commandes pour le secteur Défense ce trimestre, ce qui représente un ratio valeur comptable des commandes/ventes de 0,80. Pour les douze derniers mois, il était de 0,89. Le carnet de commandes du secteur Défense se chiffre à 2,4 milliards $ au deuxième trimestre, incluant les coentreprises et commandes non financées.

Santé

Les produits des activités ordinaires du secteur Santé se chiffrent à 24,3 millions $ ce trimestre, en hausse de 37 %, par rapport aux 17,8 millions $ enregistrés au deuxième trimestre l'an dernier. Le résultat opérationnel s'établit à 1,8 million $ (7,4 % des produits des activités ordinaires), en hausse comparativement à 0,4 million $ (2,2 % des produits des activités ordinaires) l'an dernier.

Nous avons connu du succès dans un bon nombre de secteurs du marché des soins de santé au cours du trimestre avec la vente de simulateurs de patients et d'échographie, de solutions audiovisuelles, de didacticiels et de services pluriannuels de formation. Les clients du secteur Défense comprennent l'U.S. Navy et l'U.S. Air Force Reserve Command, ainsi qu'un centre d'entraînement militaire en Arabie Saoudite. Dans le secteur de la formation en soins infirmiers et en sciences de la santé, nous avons vendu des simulateurs de patients et des services s'échelonnant sur plusieurs années au Southeast Technical Institute, aux États‑Unis. En ce qui a trait au marché professionnel et des fabricants d'équipement d'origine, nous avons développé en partenariat avec Abiomed une solution de formation fondée sur la simulation pour les médecins qui utilisent la pompe cardiaque Impella®.

Autres points saillants financiers

Pour ce trimestre, les impôts sur le résultat se sont chiffrés à 12,9 millions $, ce qui représente un taux d'impôt effectif de 24 %, comparativement à un taux de 17 % l'an dernier. Le taux plus élevé de cette année est principalement attribuable à une variation dans la composition des revenus provenant de différentes juridictions.

Les flux de trésorerie disponibles(6) des activités poursuivies ont affiché une valeur négative de 17,1 millions $ au deuxième trimestre. L'augmentation par rapport au dernier trimestre découle principalement des variations favorables du fonds de roulement hors trésorerie(7), contrebalancées en partie par une baisse des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles poursuivies. La diminution par rapport au deuxième trimestre de l'an dernier découle principalement des variations défavorables du fonds de roulement hors trésorerie. Nous continuons à prévoir de meilleurs flux de trésorerie disponibles dans la deuxième moitié de l'exercice.

Les dépenses d'investissement en immobilisations(8) totalisent 35,8 millions $ ce trimestre. Les dépenses d'investissement en immobilisations liées à la croissance représentent 51 % du total et les immobilisations liées à la maintenance représentent le reste.

La dette nette(9) se chiffre à 998,5 millions $ au 30 septembre 2014, comparativement à 901,6 millions $ au 30 juin 2014. Un tiers environ de la hausse est le résultat de l'incidence des taux de change sur la dette à long terme. Notre ratio de la dette nette sur le capital(10) était de 39,9 %.

CAE versera un dividende de 0,07 $ par action le 31 décembre 2014 aux actionnaires qui seront inscrits au registre le 15 décembre 2014.

Renseignements complémentaires

Un exposé plus complet de nos résultats sectoriels figure dans le rapport de gestion ainsi que dans nos états financiers consolidés intermédiaires qui sont disponibles sur le site Web de CAE à www.cae.com/investisseurs.

Les états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés et le rapport de gestion de CAE pour le trimestre clos le 30 septembre 2014 ont été déposés auprès des commissions canadiennes de valeurs mobilières et sont disponibles sur notre site Web (www.cae.com) et sur celui de SEDAR (www.sedar.com). Ces documents ont également été déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et sont disponibles sur son site Web (www.sec.gov).

Téléconférence sur les résultats du deuxième trimestre de l'exercice financier 2015

Aujourd'hui à 13 h (HE), CAE tiendra une conférence téléphonique qui sera axée sur les résultats financiers du deuxième trimestre de l'exercice 2015. La conférence est destinée aux analystes, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Le numéro à composer pour entendre cette téléconférence est le +1-877-586-3392 ou le +1‑416‑981-9024. Une diffusion audio en direct sera accessible au public sur le site Web de CAE à www.cae.com.

CAE est un chef de file mondial dans la fourniture de solutions de formation complètes, basées sur des technologies de simulation et des services intégrés de formation de classe mondiale. La société compte environ 8 000 employés dans plus de 160 sites et centres de formation répartis dans 35 pays. Notre vision est d'être le Partenaire de choix de nos clients et de bâtir des relations à long terme avec eux. Nous offrons à nos clients du secteur de l'aviation civile et des secteurs de la défense et de la sécurité, une gamme complète de solutions très innovatrices composée de produits, de services et de centres de formation, conçus pour répondre aux besoins essentiels de leurs missions en matière de sécurité, d'efficacité et de préparation. Nous offrons des solutions similaires à nos clients des secteurs de la santé et des mines. CAE dispose du plus important parc de simulateurs de vol civils et militaires, soutenu par une large gamme de services après-vente, et répond aux besoins de ses clients depuis près de 70 ans. Nous disposons du plus grand réseau de services de formation au monde et offrons des services de formation civile, militaire et sur hélicoptère dans plus de 67 emplacements partout dans le monde et formons plus de 120 000 membres d'équipage civils et militaires chaque année. 

Pour obtenir plus de précisions sur les risques et incertitudes inhérents à notre activité, veuillez-vous reporter à la section « Rapport de gestion » de notre rapport annuel et à la notice annuelle pour l'exercice clos le 31 mars 2014. Ces documents ont été déposés auprès des commissions canadiennes de valeurs mobilières et sont disponibles sur notre site Web (www.cae.com) et sur celui de SEDAR (www.sedar.com). Une version papier est également disponible sans frais sur demande. Ils ont aussi été déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, sur le formulaire 40-F, et sont disponibles sur EDGAR (www.sec.gov). Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué représentent nos attentes en date du 12 novembre 2014 et, par conséquent, peuvent changer après cette date. Nous ne faisons aucune mise à jour ou rectification de nos déclarations prospectives, même si de nouvelles informations deviennent disponibles, sauf si la loi nous y oblige. Le lecteur est mis en garde de ne pas se fier exagérément à ces énoncés prospectifs.

Mesures hors PCGR et autres mesures financières

Le présent communiqué comprend des mesures hors PCGR et d'autres mesures financières. Les mesures hors PCGR fournissent une information utile et complémentaire aux mesures financières normalisées établies conformément aux PCGR. Le lecteur doit se garder de les confondre avec les mesures du rendement établies conformément aux PCGR, de les substituer à celles-ci ou de les comparer aux mesures similaires qu'utilisent d'autres sociétés. La direction croit que la présentation de certaines mesures hors PCGR fournit aux lecteurs une meilleure compréhension de nos résultats et des tendances tout en leur fournissant des renseignements additionnels sur nos résultats financiers et opérationnels.

(1)    Le résultat opérationnel est une mesure hors PCGR qui nous indique quel résultat nous avons obtenu avant la prise en compte des effets de certaines décisions financières et structures fiscales. Nous suivons l'évolution du résultat opérationnel, car nous trouvons qu'il permet de comparer plus facilement nos résultats avec ceux de périodes antérieures et avec ceux d'entreprises appartenant à des secteurs d'activité où la structure de capital et la réglementation fiscale sont différentes des nôtres.

(2)    Le carnet de commandes total est une mesure hors PCGR qui inclut les commandes engagées, les commandes des coentreprises et les commandes non financées. Les commandes engagées sont les commandes que nous avons reçues, mais que nous n'avons pas encore exécutées. Les commandes des coentreprises sont des commandes engagées que nous avons reçues qui représentent la valeur prévue de notre quote-part des commandes reçues par nos coentreprises, mais qui n'ont pas encore été exécutées. Les commandes non financées sont des commandes fermes du secteur de la Défense et de la sécurité qui ont été reçues, mais que nous n'avons pas encore exécutées et pour lesquelles l'autorisation de financement n'a pas encore été obtenue où nous tenons compte des options non exercées négociées dont la probabilité d'exercice est élevée, mais pas des contrats à exécution indéterminée et à quantité indéterminée.

(3)    Le ratio valeur comptable des commandes/ventes correspond au total des commandes divisé par le total des produits des activités ordinaires de la période.

(4)    Le résultat opérationnel sectoriel (ROS) est une mesure hors PCGR et la principale valeur considérée pour mesurer le résultat financier individuel des secteurs opérationnels. Il donne une bonne indication de la rentabilité individuelle des secteurs, puisqu'il exclut l'incidence des éléments qui ne se rapportent pas directement à leur performance. Nous le calculons à l'aide du résultat opérationnel sectoriel en tenant compte la quote-part après impôt du résultat des participations mises en équivalence et en excluant le montant net des charges financières, les impôts sur le résultat et d'autres éléments non précisément liés à la performance du secteur.

(5)    Le nombre équivalent de simulateurs (NES) est une mesure opérationnelle qui nous indique le nombre moyen de simulateurs de vol qui étaient en état de dégager des résultats.

(6)    Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure hors PCGR qui nous indique les sommes dont nous disposons pour faire croître l'entreprise, rembourser notre dette et nous acquitter de nos obligations courantes. C'est un indicateur de notre santé financière et de notre liquidité. Ils correspondent à la trésorerie nette dégagée des activités opérationnelles maintenues, dont sont soustraits les dépenses d'investissement en immobilisations liées à la maintenance, les autres actifs sans lien avec la croissance et les dividendes versés et à laquelle est ajouté le produit de la cession d'immobilisations corporelles, les dividendes reçus des participations mises en équivalence et le produit des participations de mises en équivalence, déduction faite des paiements.

(7)     Le fonds de roulement hors trésorerie est une mesure hors PCGR qui nous indique combien d'argent notre entreprise immobilise dans son fonctionnement au quotidien. Il correspond à la différence entre l'actif courant (abstraction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des actifs disponibles à la vente) et le passif courant (abstraction faite de la partie courante de la dette à long terme et des passifs liés aux actifs destinés à la vente).

(8)     Les dépenses d'investissement en immobilisations liées à la maintenance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour maintenir les niveaux courants d'activité économique. Les dépenses en immobilisations liées à la croissance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour accroître les niveaux courants d'activité économique.

(9)    La dette nette est une mesure hors PCGR qui nous indique à combien se monte notre dette une fois pris en compte les actifs liquides tels que la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Elle nous indique quelle est globalement notre situation financière. Elle correspond à la différence entre le montant de la dette à long terme, partie courante comprise, et le montant de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

(10)  Le ratio de la dette nette sur le capital total représente la dette nette, divisée par la somme du total des capitaux propres et de la dette nette.

Pour un rapprochement détaillé de ces mesures ainsi que d'autres mesures financières hors PCGR surveillées par CAE, veuillez vous reporter au rapport de gestion de CAE déposé auprès des commissions des valeurs mobilières au Canada qui est disponible sur notre site Web (www.cae.com) et sur celui de SEDAR (www.sedar.com).

Personnes-ressources :

Relations avec les investisseurs  :

Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, 
(514) 734-5760, [email protected]

Médias :

Nathalie Bourque, vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales, 
(514) 734-5788, [email protected]