COVID-19

Apprenez-en plus sur nos activités en réponse à la pandémie de COVID-19.

Un CAE.
Des possibilités infinies.
75 ans d'avancées technologiques qui nous propulsent vers l'avenir.

CAE célèbre son 75e anniversaire en mettant l’accent sur sa vision d’un avenir axé sur la haute-technologie. Fondée par Ken Patrick en 1947, CAE est passée de 18 employés qui mettaient à niveau des radios dans un hangar à Saint-Hubert (Québec) à une équipe mondiale comptant plus de 13 000 employés répartis dans plus de 35 pays qui livrent des solutions innovatrices de formation et de soutien opérationnel aux secteurs de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Pour cette occasion spéciale, nous avons lancé une nouvelle vidéo d’entreprise, une vidéo historique et une série de vignettes afin de mettre en lumière nos employés, nos clients et notre histoire. Vous trouverez un aperçu ci-dessous!

Pleins feux sur les clients
JetBlue Airways
Lorsque JetBlue a signé son premier accord de formation avec CAE en 2003, la jeune compagnie aérienne ne comptait que 200 pilotes et 37 appareils dans sa flotte – tous des Airbus A320. Opérationnelle depuis le 11 février 2000, la compagnie aérienne était en train de s’établir sur le marché international. Aujourd’hui, plus de deux décennies plus tard, JetBlue dessert plus de 118 destinations dans le monde, et sa flotte active compte 282 appareils. JetBlue, qui était une nouvelle compagnie aérienne prometteuse à l’aube du siècle, est devenue l’une des plus grandes compagnies aériennes en Amérique du Nord. Et CAE a accompagné JetBlue à chaque étape, tout au long de ces deux décennies de croissance.
En savoir plus
Humains de CAE
Ayesha Tabassum

« Ayesha » signifie la vie, et « Tabassum » signifie un sourire. Réunis, ils sont synonymes d’une vie de bonheur! Est-ce que cela me convient bien? Absolument! Je déborde de vie, et j’ai toujours le sourire! Je suis née et j’ai grandi à Hyderabad en Inde, avant de déménager à Dubaï il y a quatre ans parce que j’ai toujours voulu avoir une carrière fructueuse, ce que je ne pouvais pas accomplir en Inde. J’ai toujours été passionnée d’aviation; j’ai étudié l’ingénierie et la maintenance des aéronefs. En Inde, j’étais rédactrice technique, et mon travail consistait à rédiger des manuels pour des projets Airbus. Essentiellement, je participais à la rédaction des manuels utilisés par les pilotes, ce qui était plutôt génial! En fait, il y a beaucoup d’ingénieures en Inde, et plus de filles dans le domaine de l’aviation et de l’ingénierie que vous ne le pensez! Cela me remplit de fierté.

En vérité, j’ai très envie de devenir pilote! Lorsque j’ai déménagé à Dubaï, j’étais en plein processus de demande d’une bourse pour la formation au pilotage auprès de CAE lorsque la pandémie de COVID a frappé. J’ai eu du mal à trouver un emploi à et mon visa était sur le point d’expirer quand j’ai entendu parler d’un poste à pourvoir à CAE dans le domaine de l’administration, et j’ai postulé. Bien que ce ne soit pas mon domaine – personne ne savait que j’étais ingénieure – j’ai travaillé dur pour bâtir des relations et en apprendre plus sur l’entreprise. Je me suis donc présentée et j’ai donné un aperçu de mon parcours, puis j’ai demandé à ce qu’on m’accorde une entrevue pour un poste d’instructrice. Les gestionnaires étaient très surpris par ma demande, mais ils m’ont tout de même donné une chance.

Croyez-le ou non, ç’a été l’entrevue la plus difficile de toute ma vie! J’allais être la plus jeune instructrice de tout le service, alors je devais vraiment les impressionner! Je dois dire que, de toute ma vie, je n’ai jamais été aussi fière qu’au moment où j’ai réussi cette entrevue. Aujourd’hui, je touche à la fois aux domaines de l’aviation et de l’enseignement, et j’adore cela! En tant qu’instructrice de maintenance, j’enseigne aux gens comment utiliser les systèmes de l’avion! L’autre jour, je me demandais ce que j’aimais le plus à CAE, et j’en suis venue à la conclusion que c’est la façon dont CAE valorise ses employés. Je suis une fille qui a de nombreux rêves en tête, et je sais que mes gestionnaires croient en moi. C’est vraiment formidable. Si je pouvais parler à la version plus jeune de moi-même, je ne lui donnerais pas de conseils, car elle ne m’écouterait jamais! Et c’est précisément la raison pour laquelle je suis là devant vous. Je n’ai jamais écouté personne d’autre que moi-même. J’ai toujours été libre, et c’est pour cela que je me suis rendue où je suis. Je dirais plutôt : « Continue comme ça, tu t’en sors très bien! » – Ayesha Tabassum

Ayesha Tabassum